Charly Saussaye

 

Les gares j’y vais jamais

A part la gare de Mai

Où j’ai mes habitudes

Où j’planque ma solitude

Du lundi au dimanche

Le soir après la manche

J’rejoins à la même heure

Mon wagon voyageur

Mon hôtel première classe

Ma villa, mon palace

Et son annexe en tôle

Dans le wagon voisin

Ses banquettes vieux cuir vert

Lacérées au cutter

Et sa vue sur la mer

Qu’est si belle en hiver

Du lundi au dimanche

Le soir après la manche

quand j’ai trois litres de vin

d’engloutis dans la panse

j’rejoins à la même heure

mon wagon voyageur

où j’ai mes habitudes

où j’planque ma solitude

au bout du bout du quai

j’rejoins à la même heure

de vague en vague blanches

mon wagon voyageur

mon hôtel première classe

ma villa mon palace

et sa vue sur la mer

qu’est si belle en hiver

Mon wagon voyageur


Paroles: Bruno LEROY

Musique: Jean-Marc TORCHY

Quand j’ai trois litres de vin

D’engloutis dans la panse

J’rejoins à la même heure

Mon wagon voyageur

La mer qu’on voit danser

Y’a qu’à la gare de mai

Au bout du bout du quai

Qu’elle aime à s’exhiber

Et elle danse pour moi

De vague en vague blanches

Et elle roule des hanches

Elle fait son cinéma

Elle se cabre elle se penche

Elle enlève ses bas

Elle soulève ses seins

Et elle m’offre ses reins