Charly Saussaye

 

Encore une journée à vivre

La position du chômeur

de longue durée


Je suis paumé, perdu, inutile

Mal dans ma peau à en crier

Tournant en rond dans la fumée

Des cigarettes multipliées


Encore une sale journée

A se poser mille questions

A éviter de voir sa gueule

Dans la glace

De peur de ne plus s’y reconnaître


Revivre le pourquoi des choses

Refaire la sortie de l’usine,

L’ultime et la définitive

Le visage grave, le dos courbé

Les machines outils abandonnées


Et jouer au jeu de la révolte

Le temps d’un café partagé

Avec Léon, Pierrot, Dédé.

Pour à nouveau tomber de haut

Se rabougrir, se liquéfier

Plaider coupable, douter de soi

Ne plus savoir se supporter

Porter sa croix disent les autres

Ceux qui n’ont jamais connu ça


Souffrir sans même pouvoir pleurer

Et se taper la tête aux murs

Avoir si mal et avoir honte

De ne plus bosser, donc de ne plus exister


Avoir perdu jusqu'à sa femme

Ce bel amour, si vite parti

Vers des lendemains plus sereins

Et être seul à fond de cale

Cassé, blessé, touché, coulé

Pour tout dire irrécupérable


La seule richesse que j’avais

Mon honneur, ma dignité

C’était de pouvoir travailler

Même çà, ils me l’ont enlevé


Mais si demain, tous ensemble

Les méprisés, les trahis, les bannis

Les laissés pour compte des jeux boursiers

On prenait notre destin en main

On pourrait alors chanter à nouveau

Chanter et croire aux lendemains

Demain, oui demain...

Longue durée


Paroles: Bruno Leroy - Charly SAUSSAYE

Musique: Jean-Marc Torchy

Improvisation: Denis Bailhache - Jean Denis